Page:Aimard, Auriac - Le Mangeur de poudre.djvu/223

Cette page n’a pas encore été corrigée


nir à notre foule désolée ! Donc, il est coupable, lui aussi !

L’estimable orateur crut devoir s’essuyer le front, après avoir terminé ce remarquable speech ; et, avec un bénin sourire, il daigna recevoir les félicitations de ses admirateurs les plus proches. Après quelques instants d’agitation murmurante, la foule s’écria d’une seule voix :

— Sedley ! oui ! Sedley est coupable : allons le chercher pour lui faire avouer son crime et le punir aussitôt.

Sur le champ, tous se ruèrent dans la direction du cottage mais, à peine eurent-ils fait une centaine de pas que le colporteur apparut hors d’haleine, escorté par le ban et l’arrière-ban du village.

— Qu’est-il arrivé ? quelle explosion ai-je entendue ? s’écria-t-il ; où sont Hugh Overton et Sedley ?