Page:Aimard, Auriac - Le Mangeur de poudre.djvu/193

Cette page n’a pas encore été corrigée


Caton ! j’ai oublié…! faut-il que je coure en chercher ?

— Oui ! il ne manquerait plus que cela ! nous finirions par ne plus partir. Tant pis, je vais préparer mon artifice avec ce que nous avons ; arrivera ce qui pourra. En attendant, veille au grain, Boule noire !

— Oui, Massa Dudley : n’ayez pas peur. Caton est un rusé compère qui ne se laisse jamais surprendre.

Dudley rentra dans l’intérieur de la Block-House pour préparer ce qu’il appelait «  son artifice.  »

Il s’agissait tout simplement d’une belle et bonne mine qui devait correspondre avec la provision de poudre, et faire sauter la vénérable et inutile forteresse. La prison anéantie, personne ne s’aviserait de croire que le prisonnier aurait survécu ; l’évasion de Dudley obtenait un succès assuré.