Page:Aimard, Auriac - Le Mangeur de poudre.djvu/191

Cette page a été validée par deux contributeurs.




CHAPITRE X


ÉMOTIONS

La nuit suivante, alors que tout dans la nature était silencieux comme dans une tombe, vers trois heures du matin, une ombre noire se glissa dans les broussailles entourant la Block-House.

Cette ombre n’était autre que maître Caton qui venait faire une dernière visite à Dudley.

Après avoir ouvert la porte avec précaution, il se trouva en face du jeune prisonnier qui, revêtu d’un costume complet de batelier, pistolets à la ceinture, hache au côté, un grand aviron sur