Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/86

Cette page n’a pas encore été corrigée


us SERPENT Nom 81 de cette bonne dame, celle qui vous a montré les chambres. Les résultats sont plutôt encourageants. Voici les courbes. Regardez. _ Je jugeai les quatre courbes également satisfai- santes. A travers les cases du carton jaune, leurs lignes brisées zigzaguaient depuis les chiffres des températures hautes jusqu’a ceux des températures normales, avec des reprises lentes de la fièvre, puis` de soudaines rémissions, des que le sérum avait été administré, comme le signifiaient les gros points rouges. . - Il suffirait de trois cents observations pareilles, —— approuvai—je, -— pour que la théorie devint une création pratique,.. , -— Malheureusement, je ne puis encore fabriquer de sérum en quantité nécessaire... _ — Oui: je le vois bien... Il se laissa pâlir parce que mon regard inspectait les murs sales de la buanderie, son fourneau fêté, le secrétaire d’acajou démodé, taché, éraflé. Des tablettes ne sapin cru supportaiennt les bocaux et les bouteilles pharmaceutiques, les ·livres médicaux, les brochures en piles. Alors, pour cacher sa confu- sion,` il rédigea l’ordonnance de la paysanne et la lui È tendit : — Voici votre ordonnance, Marie-Anne... Vous boirez cette potion : une cuillerée, dix minutes avant chaque repas... Revenez apres—demain... ——— Oh! j'ai mes pommes de terre à arracher, apres- demain... Je ne peux pas venir avant dimanche, ` done! . — Vrai?... ll faut cependant que j’observe les effets de la médication... Eh bien, j’irai chez vous... Quinze