Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/45

Cette page n’a pas encore été corrigée


· 40 LE seuruujr Nom bras les larges manches à parements de velours. ll secouait les vitres des auvents mi—clos devant les vieilles boutiques de la place que fermait, au fond, l`église de Saint,e·Anne, énorme, ou des musiques sonnaient. Par de là. le porche ouvert et la foule obs- · cure, mille lumières rousses, mille cierges révélaient les perspectives des piliers successifs, des arceaux, A des clefs de voûtes, et les rangées étincelantes de _ tuyaux d’orgue, au fond du chœur, apres la série des lampes liturgiques. ` ” — Voyez, le vieux culte du feu, de l’Agni, du Pur, l’Agneau de Dieu, qui se perpétue à travers les reli- gions ! — me dit Jean Goulvçn, cessant de m’endoc- triner sur les merveilles de son sérum. — Voilà. pour-. I quoi je suis heureux d’être catholique. Le rite de- meure pareil a ceux des plus anciennes civilisations aryennes. Je veux ici penser comme les ancêtres lointains de mon esprit. Et, fébrile,`il me récita le credo banal de ces néo- chrétiens qui découvrent, sous les phrases de la Bible et des Evangiles, un sens imaginaire, grâce à. quoi la cosmogonie.de nos modernes astronomes, les théories de Darwin sur l’origine des espèces- — semblent prévus par le Pantateuque et Moïse ; gràce à quoi, Adam devient lanimalité en progrès; Eve, la faculté d'évo1ution; Abel, la force centrifuge ; Caïn, ~ la force centripète; Dieu le Père, l'Ensemble des · Forces inconnues, causes de la vie ; le Fils, l'huma- nité savante devant ces Forces; et le Saint-Esprit, le simple processus de la mentalité depuis la conscience de l’amibe jusqu'à la philosophie de Hegel; cependant la Vierge—Mère symbolise l’identité des contraires, d’ou nait l’Abs0lu ou le Messie, science future qui