Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/412

Cette page n’a pas encore été corrigée


E6.? r--

   xssenrrur Nom 4(lï,
 îiëvres tordues pas un souffle ne sortait, quel que fût

` `son `effort. . ` ..· Enfin elle- dit, d’une voix rauque:

 Alors, ~alors... puisque .tu l’aimes..; tu n`as plus

‘_=qu’à la suivre... Laisse—moi seule, si tu ne m’aimes plus, moi, situ l’aimes, elle!... - ·< Ellefse détournait, s’agriffait à la. barre d’appui. _ néjergmssissaient Ie. feu vert .et le feu rouge qui `xsignalent les deux môles du Palais, devant la côte noire de Belle-Isle. Avant Fatterrissage, il fallait que le drame finit. J ’en conçus la nécessité, en approuvant _ Pastuce du docteur qui, pour cette minute décisive, ‘ avait réservé l’aveu brutal de sa passion. Ainsi la afemnie, jalouse et fiere, sans doute, préfererait le perdre, plutôt que d’accepter l`aumône d’une‘affection 'trompeuse. C’était habile, de la part d’un volatile si pesant. Il protestait encore, pour la forme, pensai-je, v et par manie médicale de remédier a la contraction . _nerveuse de cette face livide : ' ` - Hélène m’a choisi pour créer le caractère de sa I Lülle. 'Si Gilberte apprend de moi que nous devons ( °é0raser un être faible et bon, afin d’assurer notre jtriomphe, aurai·je formé son caractère, selon mes , vues ?. .. Réponds, Yvonne . ’ — Quitte-moi, puisque tu ne m’aimes plus... (Test _·la seule fin- loyale digne de toi, de nous... Tu n’as plus qu’a me quitter... · __ , . Elle se redressa, s’envelop'pa comme pour se garer _ des contacts, et regarda fixement les phares de File ' I _Oll elle ramenait son désespoir et le·cadavre de sa vie. ' _ 'îoudain, larmoyant, il l’enlaça. · ` - Je n’appréciai pas ce jeu de comédie. ` · ‘ '. _' ·—- Je resterai près de toi. Tu entends!·=—-promit-ill \