Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/410

Cette page n’a pas encore été corrigée


4*.- LE snnrnivr Nom 405

personne morale, une honnête tille sel'on notre cons- . cience, la tienne, la mienne ?... fl`u ne repondspas... i Tu restes muette... Comme tes traits s’altèrent, ` Xvonne l = —— D'un côté, il y a les milliers de vies.._. De Yautre, '. il n'y a que mon petit bonheur. . A la lueur du rayon que le phare dardait sur leurs physionomies, par instants, il examinaitles défaillan- ces du visage en pleurs. Sa perspicacité de médecin observait, par habitude. Etil déduisait quelle somme de:souffrances indiquait la transûguration constante de la victime. Cela surtout le poignait. Car_ il avait · cette manie de porte·r_ remede au mal, déja puissante dans son enfance, lorsqu’il ramassait les oiseletstom- , ' hés de l’arbre,_lorsqu’il relevait les grenouilles écra— ` _sées` par une voiture trop rapide au bord de la · route. Cette manie avait guidé toutes ses ambitions durant Fadolescence, toutes ses études pendant la = jeunesse, tous ses courages au cours de son exis—_· tence. Cette manie le possédait tant qu’à cette heure même il faisait de la thérapeutique en invoquant les raisons capable de rassénérer Mm" Goulven, dc res- tituer du sang à cette face quasi—morte : · _ , — Suis-je certain de conduire au succès efficace ma découverte du sérum?.Comment l’affirmerais¢je» Jdès aujourdhui? Demain un fait d'expérience peut se révéler qui détruira mon hypothèse entière. Et ·· alors?... Je t’aurais condamnée pour rien que, pour ·· mon aise... J’aurais soumis la réalité de ton chagrin 1 à l’illusion de mon succés... J’aurais sacrifié le réel a h l’illusoire. Jîaurais sacrifié le positif qui est la vie de ma femme, à Fhypothèse, je veux dire à Pefjioacité Hjencore douteuse du sérum pour guérir les foules de . 23. ·