Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/384

Cette page n’a pas encore été corrigée


' LE sauveur Nom 379 drames de leur insomnie. A Pimpatience qui tenail—* lait évidemment leur cousine, je soupçonnai qu’elle et son amoureux s’étaient entretenus de leur dessein, ` qu’elle avait appris une chose favorable, et qu’elle attendait, plus febrile, la fin du débat. La veille, les Goulven s’étaient dits trop las, l’un et l’autre, après l'excursion de l’apres—midi, pour dîner en notre com- pagnie. Mais, cematin, ils n’avaient pas refusé de nous suivre a Penmarch. Mm Goulven voulait que son orgueil ne parut pas fléchir devant ses craintes. ’ Torturée par la plus forte douleur qui lui pût échoir, elle se roidissait fièrement, les yeux secs. ' Je me demandai s·i, comme Zarthustra, elle était suffisamment Here de sa peine pour dire a la mort : « Si cela a été la vie... eh bien ; encore une fois! » Eût—elle voulu, par amour du sacrifice, par amour du Calvaire, pâtir encore une fois, comme elle pâtis- sait à cette heure dans cette lanterne ronde ou le gardien montrait à Gilberte les lampes électriques aussi complexes que des horloges, et les lentilles des ‘ gros miroirs segmentaires. -—- Il m’a écoutée, — murmura l’amante pendant que, tous deux, nous tournions, sous allure de conquérir par nos regards toute la région. —- Il m’a écoutée. Cette nuit, il lui a confirmé que son mal était grave et mortel, s’il ne se soignait pas, en changeant d’existence. Et il espère qu'elle lui proposera d’elle- même,. Sa cousine se rapprochait de nous. Madame Hélène me signala la fumée d’un navire à l’horizon des eaux vertes et montueuses. Malgré sa présence d’e`sprit, ` elle laissait voir une sorte de joie délirante qui scintil- lait a la pointe de chaque cil, qui luisait aux coins _