Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/357

Cette page n’a pas encore été corrigée


352 _ LE ssareur Nom · rant fidèle au premier devoir? ll n’est pas de femme ayant l`esprit assez haut pour s’y résigner! —· Cela, d’ailleurs, serait monstrueux,.. Et la loi divine l'interdit... Elle ne rusait plus. Elle n’atermoyait plus. Elle combattait face a face. Son petit visage verdi parla bise insultait à ma logique, le nez en l’air. Un béret de drap blanc, enfoncéjusquhux oreilles, enlaidissait encore son teint, par l’opposition des couleurs. Mais 'je remarquai, pour la premiere fois, ses hanches solides, sa tailledroiteet Here, et les courbes ordi- —. nairement dissimulées de sa poitrine. M“‘° Goulven se révélait tout autre. Exaltée, encouragée pa1· l’exemple des forces en lutte, elle se défendait avec courage. C’etait la, tout de même, un autre caractère que celui du docteur. Je crus bon do faire trêve : r -— Votre cousine raisonne aussi en mère pratique... Elle espere doter magnifiquement sa fille avec la for- tune acquise par le talent de votre mari... Voila ce qui justifie, a ses yeux, toutes ses adresses! - — Pourquoi donc ai-je introduit cette femme dans ma maison?... Mais pourquoi?... — Pouviez-vous prévoir?... Si l’on prévoyait tou- jours juste, on réussirait de fameuses spéculations; c’est moi qui vous le dis, chère madame! ·.le la laissai copieusement dèblatérer contre ma- dame Hélène, l’accuser de trahison, de cupidité, de luxure et de folie. Le fracas des flots ecroulés sur les amas de granîts, les sifllements de la tourmente accompagnaient cette voix aussi hargneuse que les hy- dres liquides jaillies de l’abîme vers nous, jusquà nos pieds, et qui retombaient impuissantcs, separ- pillaient en mille ruisseaux vite enfouis dans les