Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/336

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE sàarnmr nom .334 sur ses genoux le corps menu du Crucifîé. Pieds nus, nu-tête et la mine farouche, des pèlerins tour- naient, le nombre de fois prescrit par leur vœu. Sous les chapeaux ronds et sous les petits hennins, de pieux visages vénéraient les effigies anciennes. On suivait ceux qui entraient sous la longue voute fraîchement .crépie de l’église, et qui s’agenouillaient devant la chapelle honorée par les panoplies de béquilles, par . les petites jambes de plâtre en ea: veto, par les modèles de navires, les médailles, les flots de rubans .déteints. Au sortir du sanctuaire, Mm Goulven, inexorable, retrouva son sujet de dispute. Elle me dit qu’elle avait prié pour que je fusse équitable envers Anne·Marie. Vainement je tentai de rejoindre le docteur et Gilberte. Esclaves de la manie photographique, ils gravissaient la pente du vallon où s’installaient dans l’herbe plu- sieurs compagnies de mangeurs pittoresques. Ces dames La Bevellière se gourmandaient. La discrétion j .me contraignit à ne pas les obséder. Force me fut d’ouïr la plaignante. Délibérément, elle m'agrippa la manche. Je dédaignai de recourir a la dérobade, -par crainte de paraître lâche et inferieur devant la menace d’explication. ·- Voyons, monsieur Guichardot: -— commença- t—elle sur un ton de logique raisonnable et fran- che, - vous reconnaîtrez bien que vous avez débau- che cette petite fille ‘I Je protestai qu’elle était au courant des jeux de l’amour. · · — Pensez—v0us me prouver qu’elle vous a séduit?... — Ses yeux consentaient, lorsque ses lèvres refu- saient.._.·