Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/299

Cette page n’a pas encore été corrigée


294 LE sunruur Nom , chimères des femmes agacent. Je recommençais à croire qu’il n’avait pas l`humeur d’un amant. D’ail- leurs, elle n‘en parut guère étonnée, ce qui me con- iirma son habitude d’être ainsi rabrouée. Et je me de- mandai comment cette admirable, cette élégante, cette intelligente creature, avait pu se toquer de cet · ours maladif. Au soleil de l’été, l’un et l’autre s’étaient connus, solitaires dans la lande, et capables de se confier des choses nouvelles pour tous deux. La loi naturelle avait mis en action les fluides attractifs échauffés par l’atmosphère de la saison féconde. Madame Hélène aimait; elle s’ingéniait a séduire. I Elle nous exposa comment une femme honnête ne réalise qu’une partie de son rêve, les convenances lui interdisant de changer rien d’essentiel aux volontés de son mari, aux exigences de sa famille, Elle doit renoncer la bien des espoirs. Alors, elle songe que ses enfants, du moins, pourront, eux, les poursuivre, les mener à bien. — Voilà le secret de notre affection maternelle: nos enfants sont les acteurs qui joueront, dans les temps prochains, le rôle d’abord sollicité pour nous- mêmes. Ma vieillesse voudra saluer, dans la vie de Gilberte glorieuse,tous les songes de mon adolescence trompée. - C’est, en quelque sorte, votre avenir même, —— dis—je, —- que vous confieriez au docteur ‘?... ll peut être flatté l ' —· Je ne désire rien tant au monde que de voir Gil- berte acquérir un caractère semblable au vôtre, mon cousin l... La pitoyable femme s`émut à prononcer cette décla- ration; et sa voix défaillit avant les derniers mots.