Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/279

Cette page n’a pas encore été corrigée


`É274 LE snnrmrr Nom' _ ·escalader une roche, à moins que ce ne fût trop né- cessaire. ll ne l’a jamais fait... Par pudeur... je crois... oui... par pudeur... Par correction... Et voila l · — Oh ! oh 1 Il semble se plaire auprès de vous. Qui ne l’a remarqué ‘? — Certes je ne le dégoûte pas... Mais il y aYvonne... Yvonne, qu’il n’aime pas..., mais qu’il venere... "`Yvonne la sainte !... Il n’ose risquer de lui faire du chagrin". Oh ! entre elle et moi, il n’hésite pas !... ` Pas un instant... Et vous parliez de son divorce ?... Ha lha !... Son divorce... ha! ha ! ' Cette fois, la rage de l’instinct siffla dans les mots crachés, pour ainsi dire. Et sa colère se développa, cria presque : —-— Il me montre l’exemple de la loyauté, l’exemple... Moi, je n’ai plus qu’a deguerpir, qu’à pleurer comme une brute, qu’a souffrir au loin... Je ne suis rien qu’une poupée de Paris, pour laquelle on ne desole pas une brave femme... C’est ça._.. Voila tout... Mai—s .oui... Il est loyal, lui—! Et moi, que suis—je alors ‘?... Une ûlle des rues ?... Peut-être bien, après tout !... Ma belle-mère a failli me le dire ! — Voyons, madame... Quelle exaltation ! —— lis-je en riant pour la calmer. _ — Je suis tout bonnement ridicule... Vous ne.me l’apprenez pas... Qu’y a—t-il de plus ridicule que de sentir ses eptrailles se déchirer, sa gorge étrangler, tous les nerfs se contracter dans la chair·qu’ils torturent... Et il- m’aime ! J'en suis certaine. Il m’aime ! — S'il vous aime ?... Je vous crois !... Tenez, per- mettez-moi de vous le dire: vous êtes deux petits