Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/232

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE SERPENT Nom 2527 risqué de perdre trois pensionnaires si utiles à. sa maigre bourse, en accusant l‘air salin de gâter la peau des enfants arthritiques, et en offrant ainsi a la vieille ·dame alarmée un motif de partir. Il fallait que l’épouse souhaitât secrètement ce départ, et de toutes ses forces. Donc elle redoutait l’influence de sa cou- sine sur Jean Goulven. Elle défendait son frêle bonheur. Je résolus de la confesser. — l ' Le lendemain, elle et moi, ainsi que M“‘° La Revel- liêre, continuâmes d’épier le couple, pour des motifs ·difl`érents. L’une protegeait l’avenir précaire de sa vie misérable et tout son espoir modeste d’afTection partagée; l’au·tre veillait a ce que le nom de son fils défunt ne fût pas compromis dans un scandale; moi, je « suivais Paffairc en train ». ` `