Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/209

Cette page n’a pas encore été corrigée


| l 2 · notîzn ANS ma sùioru l périeur nous disait qu’il ne savait ii qui nous adresser, lorsqu’on frappa discrètement il la porte du parloir. · — Voici justement, reprit-il en nous désignant k celui qui entrait, lePc1‘c Giuseppe Sapeto, de la Con- grégation des Lazaristes; il a étudié l’arabe en Syrie, · ou il vient de séjourner comme missionnaire, et il pourra peut-être nous donner un bon conseil. ¤I Le Père Sapeto était jeune; sa figure avenante pré-

venait en sa faveur; il s’assit à côté de moi, et notre

· conversation eut bientôt dépassé le but de ma visite.

 Je lui appris que nous comptions aller dans la Haute-

l Éthiopie, dont les lois excluaient, sous peine de mort, î tout missionnaire catholique; que plus de deux siè- cles auparavant ces lois avaient fait de nombreux j` — martyis parmi les znîssionnaires jésuites et francis- -, cains (1); et comme il regrettaît de ne pouvoir marcher

 sur leurs traces, je lui proposai de partir prochaine-

A ment avec nous. Mon frère trouva heureuse l’idée de =g faire notre voyage, croix et bannière en tète; le Père Sa-

 peto demanda la nuit pour réfléchir, etlnous nous sépa-

¢ nimes sans nous douter de combien d’évènements notre ` conversation tbrtuitc sexait Porigine. — ' Le lendemain, il nous avoua que les diüicultés î matérielles l’arrètaient; nous lui olirimes de le dé- fmyer, de lui procurer les vêtements sacerdotaux E qui lui manquaient; il accepta, et il fut convenu qu’il à écrimit a ses supérieurs en Europe, afin d’obtenir leur approbation et les moyens de pourvoir ultérieu- É rement a la Mission, si elle devait oifrir des chances de succés. ` L’Anglais avait fait les campagnes de Portugal en É qualité de volontaire dans la cavalerie de Don Pedro; - · (I) Les missizumxxîrvs vaillusliques mil élé expulsés d`Ètl1iupie en 1629, \ -u