Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/16

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pourquoi la tante de Breuilly nous invitait-elle avec le comte de Kerladec et cet inconnu, soudain, au mépris de ses habitudes très chères ? Nous arrivâmes anxieux, le jeudi, dans l’appartement du faubourg Saint-Germain, meublé selon le goût déplorable de la Restauration. Les deux laquais nous ouvrirent solennellement la porte du salon ; et je faillis suffoquer en apercevant mon Guichardot adossé a la cheminée de brocatelle où une muse de cuivre s’éplore sur le cadran d’un rocher en bronze. Guichardot chez la comtesse de Breuilly ! Et patronné par le capitaine comte de Kerladec, membre du Jockey-Club, président honoraire des Blancs de Bretagne !… La Jeanne d’Arc à cheval dans son cadre d’or semblait arrondir davantage les yeux innocents et immenses qui stagnent sur l’ovale plat de son visage traditionnel. Guichardot vint à moi très allègrement, protesta qu’il avait eu l’honneur de m’être déjà présenté. Il fit l’éloge de mes capacités administratives pour M. de Kerladec, qui sembla l’écouter avec une attention déférente, oserai-je dire. L’un et l’autre m’apprirent qu’aux temps où furent edifiées nos fabriques d’iode sur les côtes du Finistère, Guichardot avait fait acquérir, par notre Compagnie, des terrains appartenant aux Kerladec, puis enrôlé parmi nos moissonneurs de goémon, les pécheurs des villages avoisinant le château. La misère de ces pauvres gens avait été diminuée par l’aubaine de ces nouveaux salaires. Enfin, dès que les fabriques eurent quelque peu prospéré, Guichardot avait décidé les administrateurs a réparer l’église médiévale de Kerladec. De cela le comte lui savait une gratitude extrême. En outre, ils avaient tous deux l’amour des sports. Guichardot avait procuré d’occasion, et à très bas prix, un véhicule Mercédès dont les vitesses régulières enchan-