Page:Adam - Le Serpent noir (1905).djvu/131

Cette page n’a pas encore été corrigée


126 LE searaivr Nom Vous vous imaginez qu’on laisse un concurrent·s’em— parer d’une chance, sans la lui disputer, sans hurler! — Vous n’aviez pas tous, cependant, écrit sur le se- rumdu typhus, voyons ! —fit observer M adame H élene. Le docteur lui répondit fort sérieusement que chacun choye, en secret, sa foi dans une invention particuliere, et l’estime `par·dessus toutes les autres. ll ajouta que, si on l'avait toléré, lui, dans le rang, il , pouvait etre juste qu’on n’en voulut pas en tête. Du reste, l'année précédente, on s’était servi de ses , observations sur le sang déübriné, après leur publi- cation dans la [femm d’Histolog·ic, pour avilir, par des comparaisons a son avantage, la doctrine du pro- fesseur Courte], lequel, vers cc temps—là, s’appro— chait de la première place. Ne semblait-il pas dans _ l‘ordre des choses qu'à son tour Goulven fût jeté bas par ceux de sa génération, prestement. — _0ui, — achevai-je ;— puisque, gràce a la compli- cité naïve de nos louanges émises, non [pas en ta faveur, mais contre le succès de Courtel, c’est toi qui einportes la place! Avouc que c’est vexant... On enrage, mesdames, vous comprenez! _ —- C’est du propre! — condamna·Madame Hélène irritée. — C'est écoeurant! — osa dire sa cousine. Auparavant, je n’eusse point soupçonné que cette dame neutre, maigre et flexible pût tout- ai coup se métamorphoser en être de combat. Ses mains os- seuses se crispaient. Les saillies de ses omoplates tressaillaient dans sa blouse de mousseline ai fleurs. Les taches rousses de son teint vivaient comme des yeux pour accroître, en sa physionomie contractée, l’air de menace, et l’indéniable expression de dégoût.