Page:Achilles Essebac - Partenza-vers la beauté.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Aux petits cireurs de Marseille ;

Aux petites marchandes de fleurs de la place d’Espagne, à Rome ;

Aux gamins effrontés de Naples ;

À Pio, le petit aveugle florentin ;

À tous ces jolis visages pleins de soleil, de sourires et de beauté, parfois aussi pleins de souffrance et de douce résignation ; à tous ces pauvres petits dont les grands beaux yeux furent la joie et le charme inexprimables des heures trop brèves passées là-bas, dans les villes italiennes, affectueusement, leur frère très humble dédie ce livre.

A. E.