Ouvrir le menu principal

Page:Abgrall - Et moi aussi j ai eu vingt ans.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Demain, tout le monde en bas, sauf Rosmor et Masson !

Je suis heureux que le Napoléon de la surveillance générale ait ajouté : sauf Rosmor et Masson. Donc, demain, je resterai au lit, dans la quiétude amie des draps où mon corps endolori retrouvera le repos, où mon esprit vide, s’anesthésiera dans un grand besoin de ne plus penser à rien, de ne plus réfléchir.

… Sauf Rosmor et Masson…

Insensiblement, je glisse vers le sommeil. Confusément, j’ouïs les camarades qui se querellent. Et je rêve, de marais en fleurs, de l’Elez glauque où les nuages se mirent, d’examinateurs sévères autour d’un bureau rouge et d’une immense porte bleu ciel où, entre deux têtes de mort, une main maléfique a tracé ces mots :

Infirmerie. — Frappez, s. v. p. !