Page:Abensour - Les vaillantes, 1917.djvu/83

Cette page n’a pas encore été corrigée


intensifier la production des usines de guerre et obtenir des ouvrières un rendement meilleur, fondé un comité du travail féminin, il y a appelé plusieurs femmes également, femmes de lettres, avocates, inspectrices du travail.

Bien des ministères ont, comme le ministère des postes fait largement appel aux femmes.

Le ministère du Travail a donné un grand nombre d’emplois de rédactrices, le ministère des Travaux Publics a nommé 5 femmes employées des Ponts et Chaussées et des mines. Une éclusière au canal de Bourgogne, une autre au canal du Berry, trois autres pour remplacer des agents techniques.

Dans tous les ministères on voit évoluer de gracieuses jeunes femmes, sténo-dactylographes, scribes, plantons remplaçant les employés mobilisés. À l’Hôtel de Ville les principaux services, contentieux, secrétariat général, architecture ont féminisés. Les employées semblent pénétrées de leur importance et heureuses de leur sort. Nous verrons plus loin le rôle important qu’elles jouent dans l’administration de l’armée.

Mais c’est dans l’enseignement surtout que les femmes ont joué leur rôle de remplaçantes avec une singulière ampleur.

Nul n’ignore que le corps enseignant a subi pendant la guerre des pertes douloureuses ; nul n’ignore non plus que le remplacement des instituteurs ou professeurs mobilisés a été rendu particulièrement difficile par l’in-