Page:Abensour - Les vaillantes, 1917.djvu/273

Cette page n’a pas encore été corrigée


uniforme « Veste Norfolk en étoffe bourrue de couleur brune ; jupe courte, chapeau de feutre, chemise de flanelle et cravate khaki, molletières régimentaires et souliers marrons. Pour les officiers, veste et jupe de gabardine kaki, ceinture de cuir brun ».

C’est, à la jupe près naturellement, l’uniforme des troupes canadiennes ou australiennes. — Voyons les défiler dans les rues de Londres, trois par trois, bien alignées, marchant d’un pas ferme et égal ; elles ont fière allure et donnent l’impression de solides gaillardes. Toutes sont bien découplées. Quelques-unes sont belles, de la mâle beauté des jeunes Londoniennes, et parfois même, sourit un joli minois. Périodiquement soumises à des exercices militaires à leur camp d’entraînement de Hampstead près Londres, elles s’initient comme le jeune soldat à la gymnastique et aux mouvements d’ensemble ; puis elles s’entraînent à de longues marches coupées d’une halte repas.

Un conseil suprême composé de tous les officiers dirige la W. V. R. Nationale. Chaque branche locale de celle-ci possède son comité dirigé par un lieutenant-colonel. — Les différents comités sont chargés du recrutement qui porte sur des femmes de 18 à 50 ans. Chacune doit avant de s’engager, subir un examen médical devant le Major, la doctoresse Murrell. L’acte d’engagement est signé dans les huit jours au siège principal de la W. V. R.

Voilà pour l’armée régulière.

D’autres formations sont prévues : un corps de « Cadettes » de 14 à 18 ans. — Des membres auxi-