Page:Abensour - Les vaillantes, 1917.djvu/246

Cette page n’a pas encore été corrigée


Et comme nos poilus ont renouvelé les exploits des légions de Rome et des phalanges de Léonidas, comme d’autres héroïnes évoquent Jeanne d’Arc, celles-ci n’évoquent-elles pas Lucrèce et Régulus ?

Comprenons bien que les glorieuses Françaises que nous pouvons mentionner ici sont celles qui, par chance ou pour des actions particulièrement généreuses ont pu, malgré le fracas de la bataille, malgré l’anonymat généralement imposé par les circonstances comme par les usages établis, faire parvenir au public leur nom ou leurs exploits. D’autres sans doute ont fait comme elles, que le hasard laisse présentement dans l’ombre.

L’évocation de ces figures, souvent à peine estompées jette une lueur singulière sur les coulisses du grand drame qui se joue sous nos yeux et dont, comme pour ceux des siècles abolis, nous voyons seulement les protagonistes et le décor. Elle permet de se rendre compte une fois de plus que l’Histoire est faite pour beaucoup de la mise en œuvre de mystérieux impondérables, que la trame des plus grands événements est tissée d’infiniment petits.