Page:Abensour - Les vaillantes, 1917.djvu/165

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE II


Au Seuil de la Guerre.


Un récit d’avant-guerre. — Les postières héroïques.


Les femmes furent souvent victimes de l’avant-guerre. Comme l’ont rappelé de vigoureux polémistes, la mentalité teutonne, favorisée par l’odieuse loi Delbrück ne répugnait à aucun moyen d’espionnage. Dans les années qui précédèrent la guerre, les Allemands s’infiltrèrent en France, s’y établirent, et sous le couvert d’une naturalisation de façade, pénétrèrent dans les familles françaises. Au jour de la guerre, ils reprirent avec leur uniforme, leur âme natale et franchirent la frontière pour rapporter à leurs compatriotes le résultat des observations poursuivies pendant des années chez un trop chevaleresque adversaire. Combien de familles et de cœurs brisés, combien de femmes délaissées ! L’angoisse de ces Françaises popularisée, « banalisée », par le roman ne fut que trop réelle. Quelques-unes surent se montrer héroïques et, comme des Romaines antiques, sacrifier leur affection à leur patrie.

Quelques années avant la guerre, deux jeunes Alle-