Ouvrir le menu principal

Page:A. Challamel.- Les Clubs contre-révolutionnaires.djvu/240

Cette page n’a pas encore été corrigée


lui en voulons en aucune manière, à cause de cette petite sommation donnée à M. Loyseau et à nous, tant en son nom qu’en celui de M. Stanislas de Clermont-Tonnerre, Bergier et autres membres du Club monarchique, nous nous empressons de consigner ici sa lettre du 17 de ce mois.

« Si, dans votre n° du 15 de ce mois, Monsieur^ vous vous borniez à dire quelques-unes de ces politesses que vous prodiguez à tous les ennemis de la faction, je me garderois de vous répondre ; mais vous me qualifiez de ci-devani commandant du bataillon des Récolets {sic) : cette qualification est une erreur ou une impostiire ; je suis encore commandant du bataillon ; je n’ai pas donné ma démission, et la municipalité, dont j’attends le jugement avec la plus vive impatience, n’a point encore prononcé sur les vexations dont j’ai été un moment l’objet.

« Je vous prie d’insérer ma lettre dans votre journal, et je vous préviens que, sur votre refus, je la rendrai publique en l’adressant à des rédacteurs moins partiaux.

« Je suis, Monsieur, votre très humble serviteur. i^ Signé : Hamelin, Commandant du bataillon des Récolets (1). » Corsas avança, en répondant à la lettre dans son Courrier, que Hamelin était à Caen « pour y jetter [sic) les fondemens d’un club monarchique. » Il est certain qu’un club monarchique s’organisa dans Cambrai et un autre à Carpentras (2). Hamelin fut remplacé dans son grade de commandant. H fut exclu. Le journal du Club monarchique imprima : « La section de la Croix -Rouge s’est permis le placard ciaprès :

« Assemblée générale du 22 février 1791. « L’assemblée générale de la section de la Croix-Rouge, légalement convoquée ;

« Lecture faite d’un placard déposé sur le bureau, portant en tête : Société des Amis de la Constitution monarchique, en date du 18 de ce mois ;

« Déclare que si elle n’a pas voulu se charger des secours offerts par cette Société, c’est qu’elle a pensé qu’en acceptant ses offres, ce (1) Courrier de Gorsas, u" XXII, du 22 février 1791. (2) Avis aux François sur les clubs, pamphlet royaliste, sans lieu ui date, in-8<» (Je 58 p. (Paru probablement en mars 1791.)