Page:A. Challamel.- Les Clubs contre-révolutionnaires.djvu/236

Cette page n’a pas encore été corrigée


de la Société des Amis de la Constitution, rue du Mail, n° 39, paroisse Saint -Eustache, Je... {les noms et qualités de V huissier)^ « Répondant à la sommation extrajudiciaire qui a été faite, le jour d’hier, 16 du présent mois, de la part des sieurs du Bcrgiei Hamelin, Hautefort et Stanislas Clermont-Tonnerre ^ se disant, tous quatre, membres du directoire d’un prétendu club monarchique, à l’efFet de savoir s’il est, ou non, l’auteur d’une brochure de 48 pages, imprimée dans l’imprimerie de M. A. J. Corsas, auteur du Courrier de Paris dans les 83 départemens, rue Ticquetonne, n° 7 ; ladite brochure commençant par ces mots : Le Club monarchique est une association ayiti-constitutionnelle^ et finissant par ceux-ci : les moyens de maintenir la tranquillité... Ai déclaré auxdits sieurs du Bergier., Hamelin. , Hautefort et Stanislas Clermont-Tonnerre^ qui ont élu domicile cliez le sieur Gohier Buplessis, huissier-audiencier, en la Prévôté de l’hôtel, rue Saint-Denis, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie et des Innocens, que le requérant est, en effet, l’auteur de la brochure dont il s’agit ; qu’il soutient les principes qu’il y a établis ; qu’il en avoue toutes les conséquences, et qu’il se livre, avec d’autant plus de résignation à la poursuite desdits sieu^’s du Bergier., Hamelin, Hautefort et Clermont-l’onnen^e {ses moyens de défense réservés au contraire), que cette attaque, de leur part, lui paroît une occasion très importante de discuter, en présence de la loi, les utiles principes de la liberté de la presse. Le requérant les a déjà développés, comme écrivain patriote, dans une lettre à M. de Gondorcet, imprimée en 86 pages, à l’imprimerie du Patriote françois, place du Théâtre italien. Il sera fort empressé de les soutenir devant les tribunaux. Ainsi, bien loin que le requérant ait à se plaindre des dispostions où sont les sus-nommés contre lui, il les en remercie très cordialement, et, afin qu’ils n’en ignorent, je, huissier susdit, en parlant à... (1) » Le Club monarchique fut visé, en même temps, par la section des Thermes de Julien et par celle de Sainte-Geneviève : « La section des Thermes de Julien vient d’arrêter, cejourd’hui 17, que tout citoyen de ladite section qui sera reconnu pour être du Club monarchique., sera suspendu de toutes ses fonctions civiles et militaires, jusqu^à ce qu’il ait renoncé audit Club monarchien ; et que ladite délibération sera communiquée aux quarante-sept autres sections de la capitale. Il n’y a nul doute qu’elle sera suivie universellement (2). » « La section de Sainte-Geneviève se propose de faire une adresse (1) Courrier de Gorsas, n» XVIII, du 18 février 1791. (2) Annales patriotiques de Carra, n° 504, du 18 février 1791.