Ouvrir le menu principal

Page:A. Challamel.- Les Clubs contre-révolutionnaires.djvu/202

Cette page n’a pas encore été corrigée


cas de profiter de cette bienfaisance, on eût donné pendant plus d’un mois une livre de pain à chacun ;

« Que les 2348 pauvres, à une livre de pain par jour, pendant un mois, font 76,440 livres de pain ;

« Et que les 11,549 livres fournissent environ 95,000 livres de pain. « Le directoire a, de plus, écrit à MM. les présidons de sections la lettre suivante (1) :

« Nous avons l’honneur de vous prévenir, monsieur, en vous priant d’en rendre compte à la section que vous présidez, que la Société des amis de la constitution monarchique vient de déposer, chez M. le procureur syndic de la commune, la somme de 11,349 livres. « Cette somme, à laquelle se monte le total des contributions volontaires recueillies jusqu’à ce jour dans ladite Société, étoit destinée à être employée en distributions de pain, totalement gratuites, aux indigens déjà inscrits par les commissaires de la Société. Mais d’après des réflexions ultérieures, et sur-tout d’après les calomnies atroces qui ne cessent de représenter ces distributions comme un moyen de préparer des attroupemens dangereux, la Société a pris le parti ci-dessus, et la somme qu’elle a déposée sera répartie entre les sections pour, par elles, être distribuée aux pauvres inscrits, dont la liste a été remise, en même tems que l’argent, à M. le procureur syndic.

<( Nous sommes,

« Monsieur, etc. (2). »

« La Société, parce moyen, se trouve forcée de renoncer, du moins pour le moment, à la faculté de combiner elle-même le mode de bienfaisance qu’elle auroit adopté ; elle n’aura pas la satisfaction douce de communiquer sans intermédiaire avec les objets de sa sollicitude ; cependant, elle doit être contente, les pauvres seront soulagés ; des fonctionnaires publics estimés veilleront à une répartition exacte du foible tribut que de bons citoyens offrent à leurs frères. — La Société doit cependant déclarer ici que les perfides insinuations, que les calomnies colportées, n’ont pas égaré, n’ont pas animé contre elle ce bon peuple de Paris, auquel les factieux qui la craigne (sic) prétendent faire croire qu’elle a déplu. — Tous les indigens que les (1) «L’envoi de cette lettre a été tUH’éré, jusqu’à ce que la Société ait eounaissaocede l’arrêté, nou encore rendu, de la municipalité. » (Note du Journal de la Société des Amis de la Constitution monarchique.) (2) Journal de la Société des Amis de la Constilulion monarchique, n" 7, du samedi 29 janvier 1791, p. 13, 14 et 15.