Ouvrir le menu principal

Page:A. Challamel.- Les Clubs contre-révolutionnaires.djvu/198

Cette page n’a pas encore été corrigée


peut être invoquée. — Ils se sont donc enfin décidés à se réunir dans une maison voisine, et à envoyer chez un de nous s’informer de ce qui pouvoit être arrivé. — Le propriétaire de cette maison a eu des inquiétudes, et il faut que vous, Monsieur, qui êtes chargé de veiller au nom de la loi, sachiez que des commencemens d’attroupemens rendroient les inquiétudes légitimes. Nos membres ne les ont pas partagées, mais, fidèles à leurs principes de modération et de respect pour l’ordre public, ils ont voulu soustraire ce particulier à toute espèce de danger. Ils se sont alors transportés dans la rue de Grenelle, et là, un jeu de paume leur a paru propre à y continuer leur séance. C’est dans cet azyle, dont le nom est déjà glorieusement connu dans les fastes de la liberté françoise, que l’avis de la délibération municipale a été porté à notre Société ; ses membres ont cru devoir provisoirement lui obéir, ils se sont paisiblement retirés avec la douce satisfaction d’avoir donné le témoignage le plus authentique de leur soumission aux dépositaires de la loi.

« Mais, Monsieur, en se séparant d’après votre ordre, l’assemblée s’est ressouvenue qu’elle a un président et un directoire chargés du dépôt de ses droits, et qui sauront légalement les soutenir. « Nous vous prévenons donc, Monsieur, que nous allons remettre à M. le procureur général syndic de la commune les renseignemens les plus positifs ; que nous lui demanderons communication de la dénonciation qui nous outrage, que nous poursuivrons par tous les moyens consacrés par la constitution et la loi, la réparation de tant de vexations illégales, la punition de nos calomniateurs, et la révocation d’un ordre qui ne peut pas subsister dans un état libre (1). « DUBERGIER. »

Nous allons voir que la question resta longtemps en suspens, que les dénonciations ne cessèrent pas, que les sections (quand les 60 districts eurent été remplacés par 48 sections) (2) se montrèrent hostiles, non sans raison, au Club monarchique.

XIX

Dans la séance du 29 janvier, aux Jacobins, une députation de la section de la rue des Lombards apporta un arrêté contre le Club monarchique et sa dénonciation au Conseil général de la Commune. (1) Bib. Nat., Lb 39/4731.

12) D’après la loi du 21 mai 1790.