Ouvrir le menu principal

Page:A. Challamel.- Les Clubs contre-révolutionnaires.djvu/175

Cette page n’a pas encore été corrigée
165
CLUB MONARCHIQUE

tutionnels que la société pense qu’il en faut attendre et obtenir la réformation.

« La société voit avec une profonde indignation, et repoussera avec une constance imperturbable, les efforts que l’on fait depuis longtemps pour anéantir la Monarchie.

« La société s’attachera à combattre les écrivains incendiaires et les hommes plus coupables qu’eux, dont ils sont les instrumens. <( Le Journal de la Société parait le samedi de chaque semaine. « Le prix de la souscription est de 24 livres pour l’année, franc de port par tout le royaume, et de 13 livres 4 sous pour six mois. « Le Bureau de souscription est ouvert chez madame Valade, imprimeur, rue des Noyers, et chez tous les Directeurs des Postes et les principaux Libraires du royaume. »

Le 17 novembre 1790, le Club monarchique avait ajouté à la publicité de ses séances la fondation de ce Journal de la Société des Amis de la Constitution monarchique^ dont le prospectus reproduisit un « Extrait des refjistres de la Société des Amis de la Constitulio)i monarchique.

« ARRÊTÉ DE LA SOCIÉTÉ, DU 17 NOVEMBRE 1790. « Un Membre a fait une motion tendante à ce que la société commençât incessamment à tenir des séances publiques, dans lesquelles tous les citoyens pussent juger ses intentions et ses principes, et où l’on pût opposer une résistance d’opinions à toutes les tentatives dirigées contre l’autorité légitime et constitutionnelle du Roi, et la constitution monarchique.

« La Société a arrêté que la première séance publique seroit encore différée, mais que pour faire connoître dès à présent son but et ses principes, et combattre d’une manière efficace les opinions dangereuses, il sera publié un Journal avoué par la Société et rédigé par M. de Fontanes, l’un de ses membres. A cet effet, la Société a autorisé M. de Fontanes à publier dans les numéros de ce Journal des fragmens de la correspondance de la Société, ses principes et son règlement. Signés : Decrkcy, Derossy, Stanislas de Clermont-Ton-N’ERRE, Cormier, Commissaires (1).

(l) Joutmal des Amis de la Constitution monarchique, n" 1, du samedi 18 décombre 1790. Prospectus. Co journal, hebdomadaire, eut 27 numéros. Chaque numéro a une pagination distincte, porte le cachot de la société, — les armes de France supportant une balance dans un des plateaux de laf4uelle est un bonnet de la liberté, et dans l’autre la couronne royale. En exergue : libres et fidèles : sur le tout est une ban<leroUe avec le nom do la société ; on bas de l’écu, dans un médaillun, le millésime : 1790.