Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 4, 1838.djvu/248

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tons assemblés enterrèrent les restes du prince dans le lieu où il mourut, sous la voûte étroite où Éveline avait été renfermée ; et en ayant barricadé l’entrée avec des fragments de roche, ils entassèrent au-dessus un cairn[1] immense, ou pile de pierres, sur le sommet duquel ils exécutèrent l’assassin. La superstition garda ce lieu, et pendant bien des années le souvenir d’Edris resta inviolable, quoique le monument fût tombé en ruine et que ses vestiges fussent presque totalement détruits.

Depuis quelques années une bande de voleurs gallois avait découvert l’entrée secrète et l’avait déblayée dans l’espoir de fouiller la tombe pour y trouver des armes et des trésors qu’on enterrait alors souvent avec les morts. Ils furent désappointés, et n’obtinrent par la violation du tombeau d’Edris que la connaissance d’un lieu secret qui pouvait servir à déposer leur butin, ou à cacher un des leurs en danger.

Quand les serviteurs de Damien, au nombre de cinq ou six, eurent expliqué à Wilkin ce qui leur était arrivé, on en conclut que Damien leur avait ordonné de monter à cheval à la pointe du jour, avec des troupes plus considérables, pour aller, à ce qu’ils comprirent, contre un parti de paysans insurgés, mais que tout à coup il avait changé d’avis, et, divisant sa force en petites bandes, s’était occupé ainsi qu’eux à reconnaître plusieurs passages des montagnes entre le pays de Galles et les Marches de l’Angleterre, dans le voisinage de Garde-Douloureuse. Ce mouvement leur était si habituel, qu’ils n’en furent nullement surpris. Les guerriers des Marches l’employaient souvent pour intimider les Gallois en général, mais surtout les bandes de proscrits qui, sans gouvernement régulier, parcouraient ces frontières sauvages. Cependant ils remarquèrent qu’en faisant cette manœuvre, Damien semblait abandonner la pensée de disperser les insurgés ; ce qu’on avait considéré comme le but principal de la journée.

Il était environ midi, lorsque, rencontrant par un coup de la fortune un des valets qui s’étaient enfuis, Damien et sa suite apprirent la violence commise sur lady Éveline, et, grâce à leur connaissance parfaite du pays, ils furent à même d’intercepter le passage d’Edris, ainsi qu’on l’appelait, par lequel les maraudeurs gallois retournaient ordinairement à leurs places fortes dans l’in-

  1. Amas de pierres en forme de mausolée, qu’élevaient les anciens habitants de la Calédonie au guerrier mort sur le champ de bataille. Plus le guerrier était illustre, plus le tas de pierres était considérable. a. m.