Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 12, 1838.djvu/469

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


morts ; et il y a eu, comme de raison, un superbe banquet, accompagné de fêtes, pour ses funérailles, au château de Coningsburgh, et j’y serais allé si Mabel Parkins…

— Hélas ! oui, dit le vieillard, Athelstane est mort, et c’est un grand malheur, car l’antique sang saxon…

— Mais votre histoire, mes amis, votre histoire ! » interrompit le ménestrel d’un ton d’impatience.

« Oui, oui, conte-nous cette histoire, » dit un gros moine appuyé sur un bâton qui, tenant le milieu entre un bourdon de pèlerin et une massue, servait probablement, suivant l’occasion, à ces deux usages ; « votre histoire, votre histoire ! nous n’avons pas de temps à perdre.

— Eh bien donc, s’il plaît à Votre Révérence, dit Dennet, un ivrogne de prêtre vint rendre visite au sacristain de Saint Edmond…

— Il ne plaît pas à Ma Révérence qu’il existe un animal tel qu’un prêtre ivrogne, ou que, s’il en existait quelqu’un, un laïque se permette d’en parler ainsi. Sois honnête, mon ami, et suppose que le saint homme était absorbé dans ses méditations, ce qui rend la tête lourde et les jambes chancelantes, comme lorsque l’estomac est chargé de vin nouveau : je l’ai éprouvé moi-même.

— Eh bien donc, reprit le père Dennet, un saint homme vint rendre visite au sacristain de Saint Edmond… Quand je dis un saint homme, cela signifie une espèce de prêtre braconnier, qui tue pour sa part la moitié des daims qui sont volés dans la forêt, qui aime mieux le glouglou de la bouteille que le tintin de la cloche de l’office, et qui préfère une tranche de jambon à dix feuillets de son bréviaire ; du reste, bon vivant, joyeux convive, sachant manier le bâton, tendre un arc, et danser une ronde, aussi bien que qui que ce soit dans l’Yorkshire.

— Cette dernière phrase, Dennet, lui dit le ménestrel, ta sauvé une côte ou deux.

— Oh ! je ne crains rien ; je suis vieux et j’ai les membres peu souples ; mais, quand je me suis battu à Doncaster pour le bélier et sa clochette…

— Mais l’histoire ! mon ami ; l’histoire ! répéta le ménestrel.

— Eh bien ! l’histoire, la voici : c’est tout simplement qu’Athelstane de Coningsburgh a été enterré à Saint-Edmond.

— C’est un mensonge ! s’écria le moine, et un gros mensonge, car je l’ai vu porter à son château de Coningsburgh.

— Eh bien ! si vous savez cette histoire, contez-la vous-même, »