Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 12, 1838.djvu/387

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un tel avantage sur moi. Quant à Rébecca, elle ne mérite pas que je mette en péril, pour l’amour d’elle, mon rang actuel et les honneurs auxquels j’aspire. Oui, je la repousserai loin de moi, je l’abandonnerai à son sort, à moins que…

— Pas de restriction à une résolution si sage et si nécessaire, interrompit Malvoisin. Les femmes ne doivent être pour nous que des jouets destinés à égayer quelques heures de notre vie ; l’ambition est la seule affaire qu’il faille traiter sérieusement. Périssent mille fragiles jouets comme ta juive, plutôt que de te trouver arrêté au milieu de la brillante carrière qui s’ouvre devant toi ! Maintenant il faut nous séparer, car je craindrais même que l’on nous vît converser ensemble. D’ailleurs, j’ai reçu l’ordre de faire préparer la grande salle pour le jugement.

— Quoi ! si tôt ? demanda Bois-Guilbert.

— Oh ! » répondit le précepteur en le quittant, « un procès est bientôt terminé, lorsque le juge a prononcé d’avance la sentence.

— Rébecca, » dit Bois-Guilbert quand il fut seul, « il est probable que tu vas me coûter bien cher ! Que ne puis-je t’abandonner à ton sort, comme cet hypocrite me le conseille avec un cruel sang-froid ! Je veux faire encore un effort pour te sauver ; mais si tu me paies encore d’ingratitude, si tu me fais éprouver un nouveau refus, ma vengeance égalera mon amour. Bois-Guilbert ne doit pas hasarder sa vie et son honneur, et n’obtenir pour récompense que les reproches et le mépris. »

Le précepteur avait à peine donné les ordres nécessaires pour faire préparer la salle, que Conrad Montfichet vint lui annoncer que le grand-maître avait pris la résolution de procéder à l’instant au jugement de la Juive.

« Tout ceci me paraît un songe, dit le précepteur ; car enfin il y a beaucoup de juifs qui sont médecins ; et quoiqu’ils opèrent des cures merveilleuses, nous ne les accusons pas d’être sorciers.

— Le grand-maître pense différemment, dit Montfichet. Mais, il faut en convenir, Albert, il vaut mieux que cette misérable fille périsse que de voir Brian de Bois-Guilbert perdu pour notre ordre, ou notre ordre déchiré par des dissensions intestines. Tu connais la réputation, si bien méritée, qu’il s’est acquise dans les armes ; tu connais l’estime et l’affection que lui portent plusieurs de nos frères ; mais tout cela ne lui servira de rien auprès de notre grand maître, s’il vient à le croire le complice et non la victime de cette juive.