Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 12, 1838.djvu/350

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le chrétien nous donne une preuve de ses principes religieux ; il se montre plus libéral que le juif.

— Dieu de mes pères ! s’écria Isaac ; voulez-vous donc achever de tuer un vieillard déjà accablé par la misère ? Aujourd’hui, aujourd’hui même, peut-être je n’ai plus d’enfant ; et vous voulez encore m’arracher tout moyen d’existence !

— Si tu n’as plus d’enfant, lui répondit Aymer, tes dépenses seront diminuées d’autant.

— Hélas ! milord, votre religion ne vous permet pas de savoir jusqu’à quel point un enfant, l’unique objet de nos affections, est cher à notre cœur. Rébecca ! fille de ma bien-aimée Rachel, si chaque feuille de cet arbre était un sequin, et que chaque sequin m’appartînt, je donnerais volontiers ce trésor pour savoir si tu vis encore et si tu as pu échapper au sort que t’apprêtait ce scélérat de Nazaréen.

— Ta fille n’a-t-elle pas des cheveux noirs ? dit un des outlaws, et ne portait-elle pas un voile de soie brodé en argent ?

— Oui, oui, » répondit le vieillard avec un empressement égal à sa crainte ; « que la bénédiction de Jacob se répande sur sa tête ! Peux-tu me dire ce qu’est devenue ma fille. Est-elle à l’abri de tout danger ?

— En ce cas, dit l’archer, c’est elle que le fier templier enleva hier en se faisant jour à travers nos rangs. J’avais bandé mon arc pour lui décocher une flèche, mais je craignis de blesser la jeune fille, et je m’en abstins.

— Ah ! s’écria le Juif, plût à Dieu que ta flèche eût été lancée, quand même elle aurait dû lui percer le sein. Plutôt la tombe de ses pères que la couche de ce sauvage et licencieux templier ! Ichobald ! Ichobald ! la gloire de ma maison est éteinte.

— Mes amis, » dit Locksley aux archers qui l’entouraient, « ce vieillard n’est qu’un juif ; néanmoins son affliction me touche. Allons, Isaac, sois raisonnable ; dis-nous-le sans détour, le paiement de mille couronnes pour ta rançon te laissera-t-il absolument sans ressource ? »

Isaac, rappelé tout-à-coup à son idée dominante, celle de ses richesses, au moment où il était absorbé par son affliction paternelle, répondit, presque sans savoir ce qu’il disait ; « Non, pas absolument.

— Eh bien ! quoi qui puisse te rester, nous ne compterons pas trop rigoureusement avec toi. Sans argent, tu ne devrais pas plus