Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 12, 1838.djvu/290

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


toute hâte pour York avec les nobles, les chevaliers et les gens d’église de son parti, emportant autant d’argent qu’il a pu en tirer, soit de gré, soit de force, de ceux qu’on regarde comme les riches de la terre. On dit qu’il a le dessein de s’emparer de la couronne de son frère.

— De Richard ! ce ne sera pas sans combattre, ne restât-il au roi qu’un seul sujet en Angleterre ! » s’écria Ivanhoe en se soulevant sur son lit. « Je défierai le plus brave de ses ennemis ; qu’ils se présentent deux contre un, je ne reculerai pas.

— Mais pour vous mettre en état de le faire, » dit Rébecca en lui posant la main sur l’épaule, « il faut que vous vous soumettiez à mes ordres en cessant de vous agiter ainsi.

— Tu as raison, jeune fille, dit Ivanhoe, je serai aussi calme qu’il est possible de l’être dans un temps si orageux. Dis-moi, que sait-on de Cedric et de sa famille ?

— Il y a quelques instants son intendant est venu en toute hâte demander à mon père certaine somme d’argent, prix de la vente des laines des troupeaux de son maître ; et c’est de lui que j’ai appris que Cedric et Athelstane de Coningsburgh sont sortis du palais du prince extrêmement mécontents, et qu’ils se disposent à retourner chez eux.

— Quelque dame n’alla-t-elle pas avec eux au banquet ?

— Lady Rowena, » dit Rébecca répondant à cette question avec plus de précision qu’elle n’avait été faite ; « lady Rowena n’a point assisté au banquet du prince, et, d’après ce que l’intendant nous a dit, elle est en ce moment en route avec son tuteur Cedric pour retourner à Rotherwood. Quant à votre écuyer Gurth….

— Ah ! s’écria le chevalier, tu sais son nom ? Mais en effet, » reprit-il aussitôt, « tu dois le connaître ; car c’est de ta main, et, je crois, de ta généreuse bonté qu’il a reçu cent sequins pas plus tard qu’hier.

— Ne parlez pas de cela, » dit Rébecca, et une rougeur subite couvrit son visage, « je vois comment il est facile à la langue de trahir les secrets que le cœur voudrait garder.

— Mais cet or, « répliqua Ivanhoe d’un ton grave, « mon honneur exige que je le rende à votre père.

— Dans huit jours tu feras tout ce que tu voudras ; mais à présent tu ne dois ni parler, ni t’occuper de quoi que ce soit qui puisse retarder ta guérison.

— Bonne et généreuse fille, il y aurait de l’ingratitude de ma