Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 12, 1838.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus substantiels. Le garde forestier est sans doute un jovial compagnon ; et quiconque a vu des dents comme les tiennes broyer ces pois, et ton large gosier s’abreuver d’une boisson si vulgaire, ne peut te laisser réduit à un mets et à un breuvage tout au plus dignes de mon cheval. » En parlant ainsi, il désignait du doigt les provisions placées sur la table. « Voyons donc sans délai la fine réserve du garde forestier. »

L’ermite jeta sur le chevalier un regard pénétrant, dans lequel se peignait une incertitude comique ; car il paraissait douter s’il y aurait de sa part quelque prudence à se confier à son hôte. Mais la figure de celui-ci annonçait tant de franchise, son sourire avait quelque chose de si malin et de si naïf tout ensemble, que l’ermite se sentit subjugué par une sympathie irrésistible et porté à la confiance. Après l’avoir examiné en silence pendant quelques instants, il lui lança un coup d’œil d’intelligence, et alla au fond de son ermitage ouvrir une armoire dont la porte était cachée avec autant d’adresse que de soin : il en tira un énorme pâté que portait un plat d’étain d’une dimension peu ordinaire, et le plaça sur la table. Le chevalier l’ouvrit avec son poignard, et ne perdit pas de temps pour faire une intime connaissance avec le contenu. « Y a-t-il longtemps, révérend père, que l’honnête garde forestier n’est venu chez vous ? » dit le chevalier après avoir dépêché plusieurs morceaux de ce renfort ajouté à la bonne chère du cénobite.

« Environ deux mois, » répondit celui-ci sans réflexion.

« De par le ciel ! reprit le chevalier, dans votre ermitage tout tient du miracle, bon père. J’aurais juré que le chevreuil qui a fourni cette venaison courait encore dans la forêt il y a huit jours. »

Cette remarque déconcerta quelque peu l’ermite, qui d’ailleurs faisait une triste figure en voyant diminuer rapidement son pâté, auquel l’hôte faisait de profondes brèches ; attaque militaire à laquelle la protestation d’abstinence qu’il venait de faire ne lui permettait pas de prendre part.

« Mais, à propos, révérend père, j’ai été en Palestine, » dit le chevalier en cessant tout-à-coup de manger ; et je me souviens que c’est un devoir pour quiconque reçoit un convive à sa table, de lui prouver la bonne qualité des aliments qu’il lui présente en les goûtant lui-même. À Dieu ne plaise que je soupçonne un si saint homme de mauvaises intentions ; néanmoins, je serais charmé de vous voir vous conformer aux coutumes de l’Orient.

— Pour dissiper vos scrupules, sire chevalier, je me départirai