Page:Œuvres de Chapelle et de Bachaumont.djvu/211

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SONNET À MONSIEUR LE MARQUIS DE JONZAC1.

Que dans une petite ville
Le saint père est bien obéi ;
Et qu’en carême il est facile
Qu’un honnête homme y soit haï !

Le chevalier2 eût dans sa bile
Bien juré contre Adonaï,
Et par l’âcreté de son style
Rendu Cognac bien ébahi.

Mais ce n’est pas là la manière,
Cher marquis, dont j’use pour faire
Que personne ne dise mot.

Quoique ta puissance y soit grande3,
Il me faut faire le dévot
Pour pouvoir manger de la viande.


1. Ce sonnet est le début d’une lettre de Chapelle au marquis de Jonzac. Il étoit suivi d’un autre sonnet de même mesure, et le reste de la lettre étoit mêlé de prose et de vers. Voilà ce qu’on en sait par tradition. Je n’ai pu recouvrer que ce que je donne. (S.-Marc.)

2. Le chevalier d’Aubeterre, beau-frère du marquis de Jonzac.

3. Dans Cognac, dont le marquis de Jonzac étoit gouverneur.