Page:Œuvres de Chapelle et de Bachaumont.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RONDEAU
À Monsieur de Jussac
En réponse au précédent.

Juste Jussac, plus dévot qu’un bon prêtre ;
Plus ennemi du méchant et du traître
Que le prévôt qui les met en prison ;
Toi qui du pauvre as, sans comparaison,
Plus soin que ceux qui nous peuplent Bicêtre,

Point n’est besoin à ton cœur de fenêtre
Pour le juger et pleinement connoître
En toute chose et en toute saison
                    Juste.

Tel cependant tu ne te fais paroître
En jugement quand tu me dis grand maître ;
Et je n’en vois aucune autre raison,
N’est que le saint chaque tour d’horizon
Pèche sept fois, et ne laisse pas d’être
                    Juste.