Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, X.djvu/62

Cette page n’a pas encore été corrigée


46 ŒUVRES

gênerai, qui est la traduction légèrement modifiée de la dis- sertation latine, et qui a été réimprimée dans les Opuscules posthumes. D'autre part les recueils de Vallant renferment une lettre d'un médecin de Lyon écrite sur le même ouvrage, et datée du 25 décembre 1660. Ces indications permettent de dater de façon approximative la lettre de Pascal.

Menjot remercia Madame de Sablé par ce billet qu'a con- servé le même recueil, à la page 243 : « Dimanche matin. J'eus le bonheur, Madame, de rencontrer il y a trois ou quatre jours Monsieur Valan duquel j'appris avec bien de la joie la continuation de vostre santé. Je souhaite de tout mon cœur que l'occasion de vous servir manque tousjours à mon zèle, mais le contraire arrivant, je vous supplie, Madame, de croire que mon zèle ne manquera jamais à l'occasion. Monsieur Valan me fit voir la lettre de Monsieur Paschal laquelle est la plus obligeante du monde; Mais, Madame, je ne sçay que penser d'un tesmoignage si advan- tageux, car si je considère d'une part la sincérité et le sçavoir sublime de ce grand homme, de l'autre aussi je sçay que la charité est la première des vertus chrestiennes, de sorte que j'ay de la peine à distinguer entre la justice et la grâce prin- cipalement en une personne qui sans doute la met en pra- tique avec autant de chaleur qu'il la soustient. Quoy qu'il en soit, je luy suis extrêmement obligé d'avoir daigné jetter les yeux sur un ouvrage si peu considérable, et je vous rends très humbles grâces, Madame, de m'avoir procuré cet hon- neur. J'espère au commencement de cette semaine vous aller tesmoigner ma gratitude de toutes les bontés que vous avés eues pour moy pendant ma maladie et lesquelles je n'ou- blieray jamais. »

�� �