Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, X.djvu/19

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


I


LETTRE DE FERMAT A PASCAL


A Tolose le 25 Juillet 1660.
Monsieur,

Des que j'ay sçeu que nous sommes plus proches l'un de l'autre que nous n'estions auparavant, je n'ay pu résister à un dessein d'amitié dont j'ay prié Monsieur de Carcavy d'estre le mediateur: en un mot je pretens vous embrasser, et converser quelques jours avec vous ; mais parce que ma santé n'est guère plus forte que la vostre, j'ose espérer qu'en cette considération vous me ferez la grâce de la moitié du chemin, et que vous m'obligerez de me marquer un lieu entre Clermont et Tolose, où je ne manqueray pas de me rendre vers la fin de Septembre ou le commencement d'Octobre. Si vous ne prenez pas ce parti, vous courez hasard de me voir chez vous, et d'y avoir deux malades en mesme temps. J'attends de vos nouvelles avec impatience, et suis de tout mon cœur, tout à vous...


FERMAT.