Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/91

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DE JACQUELINE PASCAL 75

des Champs que de la Ville, sont ceux que l’on appelle autrement des Jansenistes, les chers et precieux ennemis des Loyolistes, lesquels voyant que ce miracle leur faisoit ombre, ont escrit pour s’y opposer, un Rabat-Joye du miracle nouveau du Port-Royal, où l’on dit qu’ils n’ont rien fait qui vaille ; mais sur tout je m’estonne comment ils n’ont rien dit contre ces approbateurs de miracles, qui non carent suis nervis. Le bon homme Bouvard est si vieux que, parùm abest à delirio senili.

Hamon est le medecin ordinaire et domestique du Port-Royal des Champs, ideoque recusandus tamquam suspectus; les deux autres ne valurent jamais rien, et mesme l’ainé des deux est le Medecin ordinaire du Port-Royal de Paris, qui est dans le Faux bourg Saint Jaques. Imò ne quid deesse videatur ad insaniam Sœculi, il y a cinq Chirurgiens-Barbiers, qui ont signé le miracle. Ne voilà pas des gens bien capables d’attester ce qui peut arriver suprà vires naturæ; des Laquais revestus et bottez, et qui n’ont jamais etudié. Quelques-uns m’en ont demandé mon avis. J’ai repondu que c’estoit un miracle que Dieu avoit permis d’estre fait au Port-Royal, pour consoler ces pauvres bonnes gens, qu’on appelle des Jansenistes qui ont esté depuis trois ans persecutez par le Pape, les Jesuites, la Sorbonne, et de la pluspart des Deputez du Clergé (ut faverent Loyolistis), et aussi pour abaisser l’orgueil des Jesuites, qui sont fort insolens et impudens, à cause de quelque credit qu’ils ont à la Cour 1 .

______________________________________________________________

1. Le 19 janvier 1667, Gui Patin écrivait encore: « Les Jesuites sont icy bien empeschez d’un miracle du Port-Royal, dont il est grand bruit partout. Les Jansenistes disent que Dieu en a fait encore d’autres, ce qui augmentera la rage des Loyolistes, s’il se peut verifier. »


___________