Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/64

Cette page n’a pas encore été corrigée


48 ŒUVRES

solz constituez par la Ville de Paris à Me Estienne Pascal sur les huict millions de tailles par contract du dernier decembre XVIe trente cinq, passé par devant Bergeon et Bruneau, notaires au Chastelet de Paris, et la seconde de quatre vingts quatorze livres dix solz faisant partye de dix sept cens quatre vingts quatorze livres dix solz aussy de rente constituée audict sieur Estienne Pascal sur lesdicts huict millions par contract du deuxiesme janvier mil six cens trente cinq, passé par devant Richer et ledict Bruneau, comme aussy donne, cede et transporte comme dessus les arrerages desdictes deux rentes deubz et escheus de tout le passé jusques à luy, pour desdictes deux rentes et arrerages jouir, faire et disposer par ledict donnataire comme de chose à luy appartenant; à l’effect de quoy ledict donnateur l’a mis et subrogé en ses droits, noms, raisons, actions et hypotheques sans garentie comme dessus, et a presentement mis es mains dudict donnataire les grosses en parchemin desdicts deux contracts dont il le faict porteur et desdictes deux rentes sus données vray acteur et proprietaire ; cette donnation faicte pour l’affection que ledict donnateur porte audict donnataire, et, outre, à la charge que ledict donnataire sera tenu, promect et s’oblige bailler et payer audict sieur Pascal donnateur en cette ville de Paris, la vie durant dudict donnateur, et ce par chacun an au dernier jour de decembre, deux cens quarante livres de pension viagere, dont la premiere année de payement escherra au dernier jour de decembre de l’année prochaine XVIe cinquante sept, et continuer; au payement de laquelle pension viagere demeurent lesdictes deux rentes cy dessus données par privillege et hypotheque special obligés et hypothequés et generalement tous les autres biens meubles et immeubles dudict donnataire presens et futurs et sans que les gene-