Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/50

Cette page n’a pas encore été corrigée


34 ŒUVRES

Je vous ay déja parlé du P. l’Amy 1, et vous n’ignorez pas, que sa doctrine sur ce sujet a esté censurée en 1649. par l’Université de Louvain. Et neanmoins il n’y a pas encore deux mois que vostre Pere des Bois a soutenu à Rouen cette doctrine censurée du P. l’Amy, et a enseigné, Qu’il est permis à un Religieux de deffendre l’honneur qu’il a acquis par sa vertu, mesme en tuant celuy qui attaque sa reputation, etiam cum morte invasoris. Ce qui a causé un tel scandale en cette ville là, que tous les Curez se sont unis pour luy faire imposer silence, et l’obliger à retracter sa doctrine par les voyes Canoniques 2 . L’affaire en est à l’Officialité 3 .

Que voulez-vous donc dire, mes Peres ? Comment entreprenez-vous de soûtenir aprés cela qu’aucun Jesuite n’est d’avis qu’on puisse tuer pour des médisances ? Et falloit-il autre chose pour vous en convaincre, que les opinions mesmes de vos Peres que vous rapportez ; puisqu’ils ne defendent pas speculativement de tuer, mais seulement dans la pratique, à cause du mal qui en arriveroit à l’Estat.

Car je vous demande sur cela, mes Peres, s’il s’agit dans nos disputes d’autre chose, sinon d’examiner

____________________________________________________________

1. Cf. la septième Provinciale, supra T. V, p. 105.

2. Le Père des Bois fut dénoncé à l’archevêque de Rouen par 28 curés de cette ville; par une ordonnance rendue à la date du 28 août 1656, l’archevêque fit communiquer cette requête au promoteur du diocèse; cf. cette requête, supra p. 17 sq. — Dans la Réponse à la 13e Provinciale, le Père Nouet reproche à Montalte d’avoir fait « le Père Desbois Autheur d’une doctrine qu il n’a jamais enseignée » et de le charger « d’un procés imaginaire. »

3. W. apud Officialis tribunal contestata lis est.