Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/42

Cette page n’a pas encore été corrigée


26 ŒUVRES

vous avoüerez que celuy qui l’a receu a témoigné par la maniere dont il s’est conduit, qu’il estoit assez maistre des mouvemens de haine et de vangeance. Il ne luy restoit donc qu’à éviter un trop grand nombre de meurtres : et vous sçavez, mes Peres, qu’il est si rare que des Jesuites donnent des soufflets aux Officiers 1 de la maison du Roy, qu’il n’y avoit pas à craindre qu’un meurtre en cette occasion en eust tiré beaucoup d’autres en consequence. Et ainsi vous ne sçauriez nier que ce Jesuite ne fust tuable en seureté de conscience, et que l’offensé ne peust en cette rencontre pratiquer 2 en son endroit la doctrine de Lessius. Et peut-estre, mes Peres, qu’il l’eust fait s’il eust esté instruit dans vostre escole, et s’il eust appris d’Escobar 3 , qu’un homme qui a receu un soufflet est reputé sans honneur jusqu’à ce qu’il ait tué celuy qui le luy a donné. Mais vous avez sujet de croire, que les instructions fort contraires qu’il a receuës d’un

______________________________________________________________

prandium paranti, Pater Borinus violari ædes suas ratus gravem alapam infregerit ? — Rapin, dans ses Mémoires, édition Aubineau, T. I, p. 404, signale un fameux traiteur de Paris, du nom de Guille, grand janséniste et qui pourrait avoir été paroissien de Duhamel, curé de Saint-Merry, exilé depuis 1654. La reine Christine demeura à Compiègne environ du 10 au 12 septembre 1656.

1. Domestique qui a soin de la table dans une maison particulière, maître d’hôtel. « Le cuisinier de M. le cardinal de Retz ne le quitte point, ni son officier, » écrit Me de Sévigné en 1675 (apud Huguet, Glossaire du 17e siècle). — On a objecté à Pascal que cet officier n’était pas noble, et que par suite il n’aurait pu se prévaloir de la doctrine de Leys.

2. B. [envers luy]. — Vaugelas, en 1647, déclarait que la locution à l’endroit de n’était plus « du beau langage ».

3. Cf. cette citation d’Escobar dans la septième Provinciale, supra T. V, p. 96 et 75 sq.