Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/383

Cette page n’a pas encore été corrigée


367
DIX SEPTIÈME PROVINCIALE


dans la Constitution du Pape, Que l'on a la liberté de faire le bien et le mal ; et cela sera-t'il faux dans Jansenius? Et par quelle fatalité sera-t'il si malheureux que la verité devienne heresie dans son livre ? Ne faut-il donc pas confesser qu'il n'est heretique qu'au cas qu'il soit conforme à ces erreurs condamnées ; puisque la Constitution du Pape est la regle à laquelle on doit appliquer Jansenius, pour juger de ce qu'il est selon le rapport qu'il y aura ; et qu'ainsi on resoudra cette question, sçavoir si sa doctrine est heretique, par cette autre question de fait, sçavoir si elle est conforme au sens naturel de ces Propositions ; estant impossible qu'elle ne soit heretique si elle y est conforme; et qu'elle ne soit catholique si elle y est contraire. Car enfin, puisque selon le Pape et les Evesques les Propositions sont condamnées en leur sens propre et naturel, il est impossible qu'elles soient condamnées au sens de Jansenius, sinon au cas que le sens de Jansenius soit le mesme que le sens propre et naturel de ces Propositions, ce qui est un point de fait.

La question demeure donc toùjours dans ce point de fait, sans qu'on puisse en aucune sorte l'en tirer pour la mettre dans le droit. Et ainsi on n'en peut faire une matiere d'heresie ; mais vous en pourriez bien faire un pretexte de persecution¹, s'il n'y avoit sujet d'esperer, qu'il ne se trouvera point de personnes qui entrent assez dans vos interests, pour

____________________________________________________________

1. W. exigendarum subscriptionum causà.