Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/380

Cette page n’a pas encore été corrigée


364
ŒUVRES


sieurs Conciles l'eussent declaré, et mesme aprés l'avoir examiné. Je viens donc maintenant à nostre question ; et je vous permets de faire vostre cause aussi bonne que vous le pourrez. Que direz-vous, mon Pere, pour rendre vos adversaires heretiques ? Que le pape Innocent X. a declaré que l'erreur des cinq Propositions est dans Jansenius ? Je vous laisse dire tout cela. Qu'en ¹concluez-vous? Que c'est estre heretique, de ne pas reconnoistre que l'erreur des cinq Propositions est dans Jansenius ? Que vous en semble-t'il, mon Pere? N'est-ce donc pas icy une question de fait de mesme nature que les precedentes ? Le Pape a declaré que l'erreur des cinq Propositions est dans Jansenius, de mesme que ses predecesseurs avoient declaré que l'erreur des Nestoriens et des Monothelites estoit dans les écrits de Theodoret et d'Honorius. Surquoy vos Peres ont écrit qu'ils condamnent bien ces heresies, mais qu'ils ne demeurent pas d'accord que ces Auteurs les ayent tenuës ; de mesme que vos adversaires disent aujourd'huy qu'ils condamnent bien ces cinq Propositions; mais qu'ils ne sont pas d'accord que Jansenius les ait enseignées. En verité, mon Pere, ces cas-là sont bien semblables. Et s'il s'y trouve quelque difference, il est aisé de voir combien elle est à l'avantage de la question presente, par la comparaison de plusieurs circonstances particulieres qui sont visibles d'elles-mesmes, et que je ne m'arreste

_________________________________________________________

1. Le texte que nous suivons porte: [conclurez], erreur corrigée dans P' et dans toutes les autres éditions.