Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/373

Cette page n’a pas encore été corrigée


357
DIX SEPTIÈME PROVINCIALE


Il est donc seür, mon Pere, que la grace efficace n'a point esté condamnée¹. Aussi est-elle si puissamment soutenuë par S. Augustin, par S. Thomas et toute son Ecole, par tant de Papes et de Conciles, et par toute la Tradition, que ce seroit une impieté de la taxer d'heresie. Or tous ceux que vous traitez d'heretiques declarent qu'ils ne trouvent autre chose dans Jansenius que cette doctrine de la grace efficace. Et c'est la seule chose qu'ils ont soutenuë dans Rome. Vous-mesmes l'avez reconnu Cavil. p.35². où vous avez declaré, qu'en parlant devant le Pape ils ne dirent aucun mot des Propositions, ne verbum quidem : et qu'ils employerent tout le temps à parler de la grace efficace. Et ainsi soit qu'ils se trompent ou non dans cette supposition, il est au moins sans doute que le sens qu'ils supposent n'est point heretique, et que par consequent ils ne le sont point. Car pour dire la chose en deux mots, ou Jansenius n'a enseigné que la grace efficace, et en ce cas il n'a point d'erreurs : ou il a enseigné autre chose, et en ce cas il n'a point de defenseurs ³. Toute la question est donc de sçavoir si Jansenius a enseigné en effet autre chose que la grace efficace ; et si l'on trouve que oüy, vous aurez la gloire de l'avoir mieux entendu ; mais

___________________________________________________________

1. W. ne minimùm quidem Romæ attentatam fuisse.

2. Cf. la citation d'Annat supra p. 339. Les mots ne verbum quidem ne sont pas dans le texte. Nicole utilise ce même argument dans sa première Disquisition, cf. supra p. 335 sq.

3. Cf. Pensées, fr. 929, T. III, p. 370 : « Ou cela est dans Jansenius, ou non. Si cela y est, le voylà condamné en cela : sinon, pourquoy le voulez vous faire condamner ? »