Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/361

Cette page n’a pas encore été corrigée


345
DIX SEPTIÈME PROVINCIALE


tez. Et ainsi peut-estre n'eutes-vous jamais affaire à une personne qui fust si hors de vos atteintes, et si propre à combattre vos erreurs, estant libre, sans engagement, sans attachement, sans liaison, sans relation, sans affaires¹, assez instruit de vos maximes, et bien resolu de les pousser autant que je croiray que Dieu m'y engagera, sans qu'aucune consideration humaine puisse arrester ny ralentir mes poursuites.

A quoy vous sert-il donc, mon Pere, lors que vous ne pouvez rien contre moy, de publier tant de calomnies contre des personnes qui ne sont point meslées dans nos differens, comme font tous vos Peres? Vous n'échapperez pas par ces fuîtes. Vous sentirez la force de la verité que je vous oppose. Je vous dis que vous aneantissez la Morale Chrestienne en la separant de l'amour de Dieu, dont vous dispensez les hommes ; et vous me parlez de la mort du P. Mester que je n'ay veü de ma vie². Je vous dis que vos Auteurs permettent de tuer pour une pomme, quand il est honteux de la laisser perdre ; et vous me dites qu'on a ouvert un tronc à S. Merry³. Que voulez-vous dire⁴ de mesme de me prendre tous les jours à partie

___________________________________________________________

1. W. Liber, solutus, expeditus sum : nulli devinctus, curn nemine implicatas, negotiis vacuus.

2. W . vos nescio quem Mesterum, hominem mihi penitus ignotum, qui sibi ante quindecim annos vel insanià vel desperatione mortem ipse conscivit, objicitis : quasi ad hoc facinus gratuitæ prædestinationis illum doctrina induxerit, cujus tamen ipsum tam ignarum fuisse constat, quàm recentium Casuistarum præceptis imbutum. — Cf. sur cette histoire supra p. 323 sq.

3. Cf. sur ce fait la seizième Provinciale, supra p. 257.

4. W. Quorsum... crimen conflatis....