Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/358

Cette page n’a pas encore été corrigée


342
ŒUVRES


Je vous demande quelles preuves vous en avez.

Quand m'a-t'on veu à Charenton ? Quand ay-je manqué à la Messe, et aux devoirs des Chrestiens à ¹leurs paroisses ? Quand ay-je fait quelque action d'union avec les heretiques, ou de schisme avec l'Eglise ? Quel Concile ay-je contredit ? Quelle Constitution de Pape ay-je violée? Il faut répondre, mon Pere, ou... vous m'entendez bien². Et que répondez-vous ? Je prie tout le monde de l'observer. Vous supposez premierement, Que celuy qui écrit³ les lettres, est de Port-Royal. Vous dites ensuite, Que le Port-Royal est declaré heretique ; d'où vous concluez⁴ que celuy qui écrit les lettres est declaré heretique⁵.

Ce n'est donc pas sur moy, mon Pere, que tombe le fort de cette accusation, mais sur le Port-Royal ; et vous ne m'en chargez, que parce que vous supposez que j'en suis. Ainsi je n'auray pas ⁶grand peine à m'en defendre ; puisque je n'ay qu'à vous dire que je n'en suis pas, et à vous renvoyer à mes Lettres, où j'ay dit, que je suis seul, et en propres termes, que je ne suis point de Port-Royal ; comme j'ay fait dans la 16. qui a précédé vostre livre⁷.

___________________________________________________________

1. B. [leur paroisse].

2. W. aut jam Valeriani Patris intorquebo telum.

3. A² [des].

4. W. syllogisticè efficis.

5. Le recueil de notes jetées par Pascal en vue de la dix-septième Provinciale (Pensées, fr. 929, T. III, p. 365-370), contient cette réflexion : « ...Vous dites que je suis janseniste, que le Port-Royal soutient les cinq propositions, et qu'ainsy je les soutiens : trois mensonges. »

6. A. [grande].

7. Cf. la seizième Provinciale, supra p. 258 sq.