Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/33

Cette page n’a pas encore été corrigée


TREIZIÈME PROVINCIALE. — INTRODUCTION 17

ce que les premiers proposent avec doute et avec crainte, ceux qui viennent en suitte estant devenus plus hardis par l’autorité des premiers, le proposent sans scrupule et avec asseurance [p. 32 sq.].

Requeste presentée par Messieurs les Curez de Roüen à Monseigneur leur Archevesque (p. 3 de la copie imprimée par les curés de Paris à la suite de leur Avis du 13 septembre 1656).

...C’est ce qu’a fait aussi à l’exemple [du P. Brisacier], voire mesme avec plus de scandale et de danger, le Pere des Bois Regent de Theologie en vostre College Archiepiscopal, qui non content d’avoir combattu, et tasché de détruire, comme il fit l’an passé, le point de la discipline Ecclesiastique et Hierarchique le mieux estably en vôtre Diocese, ayant fait plusieurs discours exprés à ses escoliers (qui sont quasi tous Prestres habituez en nos Parroisses) contre l’obligation de la Messe Paroissialle, et contre l’autorité qu’ont les Prelats d’y obliger les peuples, a quitté ses leçons ordinaires depuis un mois en ça, pour excuser, et mesme pour defendre la mauvaise doctrine des Casuistes les plus décriez de son Ordre, ayant entrepris de justifier entre les autres le Livre du Pere Bauny, intitulé la Somme des Pechez, et de faire passer sa doctrine pour saine et innocente, bien que ce Livre ait esté censuré à Rome et en France par Nosseigneurs les Prelats en une Assemblée generale. Et c’est encore avec une pareille hardiesse que le mesme Pere des Bois a osé defendre le Pere l’Amy Theologien de sa Compagnie sur le sujet du meurtre de ceux qui calomnient ou menacent de calomnier les Prestres ou Religieux, jusques-là mesme que dans une des dernieres leçons qu’il a faites à ses escoliers depuis peu de jours, il a insinué clairement qu’il estoit permis aux Prestres et Religieux de deffendre etiam cum morte invasoris l’honneur qu’ils ont acquis par leur vertu et leur sagesse, lors qu’il n’y a point d’autre moyen d’empescher le calomniateur. A raison de quoy, Monseigneur, nous demandons qu’il vous plaise ordon-


2 e série. III a