Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/27

Cette page n’a pas encore été corrigée


TREIZIÈME PROVINCIALE. — INTRODUCTION 11

que par des considerations politiques, et non pas par des maximes de conscience, et de Religion ? la Loy de Dieu n’est-elle point considerée dans la Tournelle ? les Juges criminels n’ont-ils point devant les yeux les Commandemens de Dieu ? la religion de la Cour luy est-elle si suspecte, qu’il estime les Jesuites criminels, pour avoir étably leur opinion sur leurs Arrests ? Je le prie encore une fois de me dire pourquoy il adjouste cette raillerie aux precedentes ? Je vous le disois bien, mon Pere, que vous ne ferlez jamais rien qui vaille, tant que vous n’auriez point les Juges de vostre costé ? Pense-t-il donc que ces Peres tiennent à des-honneur de regler leur conduite par la Justice des Lois, et par les Arrets de la Cour ? Mais ce qui est plus ridicule dans ce rencontre, c’est que dans le lieu qu’il cite, Filiutius parle veritablement de la peine que les Juges ordonnent contre les meurtres, mais il ne parle point des meurtres qui se font pour des calomnies, c’est au nombre suivant qu’il en traite, et qu’il apporte deux autres raisons toutes differentes de celle qu’il luy attribuë : je les mets à la marge pour faire voir à tout le monde, que Dieu confond les calomniateurs, et qu’il permet qu’en attaquant la reputation d’autruy, ils s’aveuglent eux-mesmes de telle sorte, qu’ils deviennent l’opprobre et la risée de tout le monde. Il faut tenir, dit Filiutius, l’opinion contraire dans la pratique, parce que si le calomniateur vous a déjà osté la réputation, vous ne la reparerez pas par sa mort, et s’il ne l’a pas encore fait, il y a d’ordinaire plusieurs autres moyens de la conserver. Et puis on ouvriroit le chemin aux meurtres, et il en arriveroit de plus grands maux dans l’Estat 1 [p. 37].

ADVERTISSEMENT AUX JANSENISTES. Je ne sçay pourquoy vous en voulez tant aux Juges, et pour quelle raison vous trouvez mauvais que les Jesuites se tiennent à leurs Arrets, dans les decisions de la Morale : car de verité ils ont usé jusqu’icy d’une

_____________________________________________________________

1. Practicè contrarium est sequendum.... ut fatetur Lessius I. n. 82, ita Filiutius tr. 29. c. 3. n. 52. (Note des Impostures.) — Cf. le texte supra, T. V, p. 69.