Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/242

Cette page n’a pas encore été corrigée


226
ŒUVRES


conciles. Un passage de Mascarenhas a été tiré du Second extrait des curés de Paris.


A. — LES « IMPOSTURES » ET LE LIVRE DU PÈRE MEYNIER.


[NOUET]. — Response aux Lettres que les Jansenistes publient contre les Jesuites.

VII. IMPOSTURE .... Adverdssement aux Jansenistes. — Le Calomniateur Janseniste nous dira, quand il luy plaira, les autres methodes, qu'il asseure que nous avons inventées, pour apprendre aux personnes du monde à s'enrichir sans usure. Mais je l'advertis par avance que nous n'approuverons jamais celle du Prestre Janseniste, qui inventa l'an passé la methode d'ouvrir le tronc des Eglises, et qui en fit l'essay dans la cave de S. Mederic¹: ny celle de ce fameux Directeur, qui trouva

___________________________________________________________

1. Allusion au procès intenté, en 1655, par un marguillier de Saint-Merry à Jacques Emmanuel Ariste (1620-1690), docteur en théologie, ami de Feydeau. Ce prêtre, attaché à l'église, était accusé de vol et d'usurpation d'attribution ; il fut absous sur le premier chef, mais ses adversaires triomphèrent sur le second. Ce n'est là d'ailleurs qu'un épisode de la violente lutte que se livrèrent, durant ces années, les partisans de Duhamel, le curé exilé de Saint-Merry, et ceux d'Amyot, le second curé de cette paroisse. Voici l'arrêt du Parlement du 23 février 1656, retrouvé par Molinier aux Archives Nationales X. 2. a. 301. « Entre maistre Jacques Emanuel Ariste, prestre, docteur en théologie, chappelain de la chappelle de Saint-Médéricq de Paris, et Zacarie Vallée, son domestique, appellans de la permission d'informer, information, décret d'ajournement personnel contre eux decernez par le lieutenant criminel du Chastelet, et de tout ce qui s'en est ensuivy, et demandeurs en requeste par eux présentée à la cour le dix-sept aoust mil six cens cinquante-cinq, à ce que faisant droist sur les appellations, il plust à la cour dire qu'il avoit esté mal, nullement et incompétamment permis d'informer, et decréter et renvoyer les informations de l'acusation, avecq reparation, dommages, interestz et despans, d'une part ; — et maistres Charles Poullet, conseiller du Roy, auditeur en sa Chambre des comptes et second marguillier de l'œuvre et fabricque dudit Sainct-Medericq, intimé en son privé nom et deffandeur d'autre ; — et entre messire Anthoine Barillon, chevallier, seigneur de Mancy et de Morangis, conseiller ordinaire du Roy en