Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/222

Cette page n’a pas encore été corrigée


206
ŒUVRES


quelque peine de voir convertir un Prince souverain sans les y appeller, firent incontinent un livre contre luy, (car vous persecutez les gens de bien partout) où falsifiant un de ses passages, ils luy imputent une doctrine heretique : ¹et certes vous aviez grand tort, car il n'avoit pas attaqué vostre Compagnie. Ils firent aussi courir une lettre contre luy, où ils luy disoient : O que nous avons de choses à découvrir, sans dire quoy, dont vous serez bien affligé ! Car si vous n'y donnez ordre, nous serons obligez d'en avertir le Pape, et les Cardinaux². Cela n'est pas maladroit; et je ne doute point, mes Peres, que vous ne leur parliez ainsi de moy : mais prenez garde de quelle sorte il y répond dans son livre imprimé à Prague l'année dernière p. 112. et suiv. : Que feray-je, dit-il, contre ces injures vagues et indeterminées ? Comment convaincray-je des reproches qu'on n'explique point ? En voicy neanmoins le moyen. C'est que je declare hautement et publiquement à ceux qui me menacent, que ce sont des imposteurs insignes, et de tres-habiles et ³de tres-impudens menteurs, s'ils ne découvrent ces crimes à toute la terre. Paroissez donc mes accusateurs, et publiez ces choses sur les toits, au lieu que vous les avez dites à l'oreille, et que vous avez menti en assurance en les disant à l'oreille. Il y en a qui s'imaginent

___________________________________________________________

1. B. et certes..... Compagnie, a été supprimé ; W. traduit cette phrase.

2. W. Quàm muïta habemus de illo homine enuntianda..... quæ ipse ægerrimè feret, ni provideat : ipsà officii necessitate compulsi, de iis et summum Pontificem et Cardinales certiores faciemus.

3. B. de, manque.